FERMER

Connectivité IP professionnelle par satellite en Afrique de l'Ouest,
Une solution personnalisée, fiable et avec un bon rapport coût-efficacité

Questions/Réponses (FAQ)

Un BUC (en anglais Block Up Converter) est l'émetteur d'un VSAT.
Le BUC a deux fonctions :
A-) Transposer les fréquences qui sortent du modem et qui sont en bande L vers les fréquences avec lesquelles travaille le satellite qui sont la bande Ka, la Bande Ku ou la bande C
B-) Amplifier le signal venant du modem.
Le BUC fait partie de l'ensemble des pièces du VSAT qui se trouvent à l'extérieur et communément appelé ODU (Outdoor Unit). Les BUC sont utilisés dans toutes les connexions Internet par satellite. Il existe plusieurs sortes de BUC en fonction de la bande de fréquence du satellite sur lequel on souhaite émettre mais c'est le même modem qui est utilisé indépendamment des fréquences.

Le LNB (en anglais low noise block-downconverter) est le récepteur satellite d'un VSAT.
Le LNB à deux fonctions:
A-) Convertir les fréquences venant du satellite et utilisant pour les connexions Internet par satellite la bande de fréquence Ka, la bande Ku ou la bande C vers la bande L qui est la bande de fréquence à laquelle travaillent les modems Internet par satellite.
B-) Amplifier (un peu) le signal reçu du satellite avant de l'envoyer vers le modem satellite.

L'appellation VSAT, pour Very Small Aperture Terminal (« terminal à très petite ouverture ») regroupe l'ensemble des technologies de communications par satellite bidirectionnelles qui utilisent des antennes paraboliques dont le diamètre est inférieur ou égal à 2.4 mètres voir plus. Les connexions Internet par satellite sont donc des connexions VSAT.

L'élévation d'un satellite est l'angle parcouru par ses yeux depuis l'horizon vers le satellite. Il va de 0 à 90°.

L'Eb/N0 (en anglais Energy per Bit to Noise power spectral density ratio) est un paramètre très important pour les communications Internet par satellite et les communications de données par satellite. L'Eb/N0 est égal au SNR (rapport signal sur bruit divisé par l'efficacité spectrale en bit/Sec/Hz, on peut aussi dire que le Eb/N0 est le SNR/bit.

En général, sur une connexion Internet par satellite, il ne faut pas que le Eb/No descende sous 6dB ou alors des pertes de paquets se font sentir et si l'on descend sous les 4dB, le lien est en général complétement indisponible. Plus la valeur du Eb/N0 est grande est meilleur est la marge face à la pluie.
Par exemple, sur une connexion Internet par satellite en bande Ku il est recommandé un minimum de 3dB de marge sur le Eb/N0 (par exemple 9dB au lieu de 6dB minimum requis pour un fonctionnement normal) pour faire face à la pluie qui atténue les fréquences en bande Ku alors qu'en bande C, 1dB de marge est suffisant si le satellite n'est pas particulièrement bas dans le ciel.

Le BER (en anglais Bit Error Rate) est une valeur relative mesurant le taux d'erreur à la réception d'une transmission numérique et caractérise le niveau d'atténuation et/ou de perturbation d'un signal reçu.
Plus cette valeur est petite et mieux la réception d'une connexion Internet par satellite fonctionne. On considère qu'un taux d'erreur inférieur à 10 exp-6 est très bien pour une connexion satellite.

Le SNR (en anglais signal-to-noise ratio) est le rapport signal sur bruit, c'est un indicateur de la qualité de la transmission d'une information.
C'est le rapport des puissances entre le signal d'amplitude maximale, déterminée par la valeur maximale admissible pour que les effets des non-linéarités (distorsion du signal) restent à une valeur admissible;
Et le bruit de fond, information non significative correspondant en général au signal présent à la sortie du dispositif en l’absence d'un information à l'entrée. Le SNR s'exprime généralement en décibels (dB).

L'azimut d'un satellite est l'angle entre la direction du Nord et la direction du satellite. L'azimut se lit sur une boussole ou un compas à partir du Nord. Il va de 0° à 360°.

La polarisation est la phénomène par lequel les ondes radio sont limitées à certaines directions des variations du champ électrique et du champ magnétique, ces directions étant perpendiculaires à la direction de propagation de l'onde.
Par convention, la polarisation d'une onde radio est définie par la direction du vecteur champ électrique. Les transmissions Internet par satellite utilisent quatre directions de polarisation : la polarisation rectiligne horizontale (X), la polarisation rectiligne verticale (Y), la polarisation circulaire droite et la polarisation circulaire gauche.

Historiquement, la contention est le rapport entre la quantité de bande passante garantie d'un réseau Internet par satellite et le nombre de VSAT autorisé à avoir accès à la bande passante satellite.
Par exemple une bande passante de 1024Kbps en contention 4:1 signifie qu'il y a 4 VSAT (4 clients) sur cette bande passante de 1024Kbps ce qui signifie que chaque client a une bande passante garantie de 1024Kbps/4 = 256Kbps et une bande passante maximum de 1024Kbps si les 3 autres VSAT ne font pas de trafic à un moment donné.
Sur les connexions Internet par satellite de dernière génération comme les réseaux satellite Newtec et iDirect, il y a en réalité plusieurs contentions mélangées sur une bande passante qui est réparties sur plusieurs fréquences, la définition historique de la contention perd alors de son sens.
Ainsi, sur un réseau Internet par satellite iDirect à débit partagé sur lequel les catégories de services sont classifiées d'après les contentions, une contention de 4:1 définit un débit théorique minimum alloué mais surtout une priorité de prise de bande passante par rapport aux autres contention 8:1 et 16:1 par exemple. En effet à utilisation rigoureusement égale exactement au même moment (en heure de pointe), un VSAT en contention 16:1 verra une bande passante instantanée de moitié inférieure à un VSAT ayant une bande passante de contention 8:1.

En résumé, la différence entre une contention 16:1 et une contention 8:1 est que l'abonnement en bande passante 16:1 aura une bande passante qui varie davantage qu'un VSAT avec une bande passante 8:1. La vitesse d'affichage des pages web sera donc plus régulière sur une contention 8:1 que sur une contention 16:1. La contention 8:1 évite aussi les blocages aux heures de pointe s'il y a un grand nombre de PC de 20 ou plus de connecté en même temps. La contention 4:1 est elle utile si on a besoin de beaucoup de bande passante garantie par exemple pour faire de la VoIP ou de la Visioconférence.

Le SCPC est l’abréviation anglaise de Single Channel Per Carrier.
Cela signifie qu’il n’y a qu’une seule chaîne par porteuse. SCPC/SCPC signifie que c’est la même technologie satellite qui est utilisée pour la réception du satellite que pour l’émission vers le satellite, les liaisons Internet par satellite sont donc homogènes et il n’y a pas de différence de fonctionnement entre la bande passante en émission et la bande passante en réception.
Les connexions Internet par satellite utilisant le SCPC/SCPC sont dites à bande passante dédiée car elles ont une plage de fréquences unique réservée pour elle en émission comme en en réception. Il n'y a donc pas de risque potentiel que la bande passante soit partagée avec une autre connexion Internet par satellite.

Les satellites géostationnaires se trouvent en orbite à environ 36000 kilomètres au-dessus de l’équateur. Un aller-retour des données à un satellite nécessite environ 250 ms, la latence du protocole bidirectionnel est d'environ 600 ms, y compris la latence du système de nos offres en bande KU.
Pour réduire la latence, qui a un impact sur le débit TCP et les vitesses de navigation, un système de compression de données et un outil d’accélération sont intégrés dans nos modems.

Les fortes pluies ont été, à un moment donné, considérées comme un obstacle potentiel au bon déploiement des systèmes satellitaires en bande KU.
En effet, la réduction du niveau de signal est si importante qu’il était difficile alors de garantir un service de haute qualité.<
Cependant, nos offres répondent automatiquement à l’affaiblissement dû à la pluie par une commande de puissance sur la liaison montante et des techniques de codage adaptatif de données (Codage et modulation adaptatifs, ACM) qui compense les éventuelles interruptions tout en optimisant l’utilisation de la bande passante du répéteur de satellite.
Cela donne à notre plateforme une meilleure fiabilité que celle des autres services par satellite bidirectionnels offerts en Afrique.